background

2021 : une année bousculée par les intempéries en Europe

2021 : une année bousculée par les intempéries en Europe

Gelées tardives en France, violents orages en Allemagne, record européen de température… l’année qui vient de s’écouler aura encore une fois frappé les esprits. Retour sur les 4 grandes actualités météo qui ont marqué 2021 sur le continent européen.

Mars 2021 : le coup de chaud avant un froid dévastateur

A l’époque, les prévisionnnistes qualifient « d’exceptionnel », l’épisode de grande douceur que traverse la France. Des records sont battus un peu partout sur le territoire. Du nord au sud, les stations météo se rapprochent des 25°C, elles atteignent parfois les 26°C. La masse d’air très douce et le soleil généreux au-dessus du pays, amènent les températures à s’imposer de 10 et 15°C au-dessus des normales saisonnières par endroit. On atteint fin mars les 26°C à Paris et Lyon, 26°C également dans le Grand-Est à Nancy. Il fera jusqu’à 25°C à Bourg-Saint-Maurice, jusqu’à 24°C à Lille ou là aussi des records sont battus… Ici l’impressionnante carte des valeurs relevées l’après-midi du 31 mars 2021

Températures maximales relevées sur la journée du 31 mars 2021 - réseau Sencrop


Le lendemain dans l’Ouest du pays, là-encore les températures deviennent remarquables. Le 1er avril, on relève entre 26 et 28°C dans le Finistère. La Bretagne connaît à son tour les conséquences de cette vague de douceur nationale. Quelques jours plus tard, si les bretons sont préservés du froid, d’autres régions plongées dans une douceur précoce depuis plusieurs jours connaissent une forte chute du thermomètre. Dans les Hauts-de-France, la ville de Beauvais voit son mercure descendre jusqu’à -6,9°C au petit matin du 6 avril 2021. Le 31 mars, le thermomètre affichait jusqu’à 24,8°C. Un écart de 31,6°C en moins de 10 jours. Première victime de cette impressionnante variation thermique ? La végétation et de ce fait les cultures agricoles.

Moyenne des températures minimales 6 avril 2021 - réseau Sencrop

En avril 2021, au moins 8000 stations météorologiques Sencrop ont relevé des températures inférieures à 0°C. En mai, des gelées répétées et généralisées sur de nombreuses régions causeront des pertes définitives dans certaines exploitations agricoles. L’une des images marquantes de l’année 2021 reste évidemment ces bougies allumer par milliers dans certaines exploitations viticoles, comme une dernière chance, face à la menace du froid. Non-loin de là, l’Allemagne a connu son mois d’avril le plus froid depuis… 40 ans !

Juillet 2021 : quand le ciel nous tombe sur la tête…

Plus de 180 morts en Allemagne, près de 40 en Belgique… juillet 2021 aura marqué les esprits dans l’Ouest de l’Europe. À l’origine de ces graves intempéries, le phénomène de « goutte froide ». La France, voisine de ces deux pays, a également été touchée par d’importantes inondations. Ce phénomène, résumé à une importante instabilité provoquant des orages et de fortes pluies, a causé de graves dégâts en Allemagne. Durant plusieurs jours à la mi-juillet, cette goutte froide en provenance de l’Atlantique-nord est venu alimenter toute une région en précipitations. Dans certaines zones, il est tombé à l’époque l’équivalent d’un à trois mois de précipitations… en seulement 12h de temps. Les agriculteurs ont été à nouveau très touchés par cette météo instable. De graves glissements de terrains sont alors signalés, alors que des régions entières sont soumises aux inondations

Les Pays-Bas ont également été très touchés par le mauvais temps. Le 14 juillet 2021, le « code rouge » est lancé dans le pays alors que de nombreux quartiers se retrouvent sous les eaux. Sur la période juin-juillet-août 2021, on relève jusqu’à 380 mm de précipitations dans la partie sud du pays. Bien au-dessus de la moyenne pour cette période qui est de 224 mm

L’été 2021 : le plus chaud jamais enregistré en Europe

Si les intempéries ont balayé de nombreux pays de l’Europe de l’ouest, le thermomètre ne s’est pas pour autant empêché de grimper. D’après Copernicus (programme de l’Union européenne surveillant notamment les effets du changement climatique), la température moyenne enregistrée sur la période juin-juillet et août 2021 à l’échelle de l’Europe a été supérieure d’environ 1°C à la moyenne (1991-2020). Selon les spécialistes, ce relevé fait de l’été 2021 « le plus chaud », devant 2010 et 2018. Ce constat peut étonner, alors que d’importantes disparités ont été observées durant les 3 mois de l’été en Europe, avec de nombreuses intempéries. Mais malgré tout, de fortes vagues de chaleur et des canicules ont été observées aux quatre coins du continent comme le 11 août 2021 en Sicile. Ce jour-là, la station italienne enregistre le chiffre incroyable de 48,8°C. Cette température devient alors la valeur la plus élevée jamais enregistrée en Europe. Record battu !

Une fin d’année 2021 qui joue au yoyo

Un enneigement remarquable. Décembre 2021 a débuté sous une avalanche de neige dans les principaux massifs de France. On relève des records de neige à cette époque, comme sur les sommets des Pyrénées-Atlantiques, avec jusqu’à 144 cm de neige au sol à Iraty (1327 m d’altitude), ou encore à Arette (1650m) avec près de 105 cm. Dans les autres départements de la région, là-aussi le fort enneigement étonne comme dans les Hautes-Pyrénées, la Haute-Garonne, l’Ariège ou les Pyrénées-Orientales. Les cumuls dépassent parfois les deux mètres sur les plus hauts sommets du massif pyrénéen. Face à ces abondantes chutes de neige du début de l’hiver, le risque d’avalanche devient sévère. À l’époque, les spécialistes de Météo France confirment que « l’activité avalancheuse naturelle est notable, inhabituelle pour la saison ».

Si l’hiver semblait bien parti début décembre, c’était sans compter la vague de douceur qui rejoindra la France sur ses derniers jours de 2021. Du jamais vu selon les données climatiques. Toujours d’après les spécialistes du temps chez Météo France, « les températures ont été pendant huit jours 5°C au-dessus des normales ». L’indicateur thermique national, calculé sur la base de 30 stations de référence sur le territoire métropolitain, a enregistré 10,7°C de moyenne entre le 24 et le 31 décembre 2021. Sans surprise, la fin de l’année 2021 se place sur la première marche du podium, devant 2002 et 2015. Les températures battent des records, notamment dans le sud. La nuit, les valeurs deviennent « exceptionnellement douces », avec des températures évoluant autour des 17°C dans la région de Perpignan. D’ailleurs, la France n’est pas le seul pays à quitter 2021 dans la douceur. Jusqu’au bout, l’année 2021 en termes de météorologie restera remarquable dans de nombreux pays du continent. Cet épisode de douceur touchant également l’Espagne, le Portugal, les îles britanniques ou encore l’Allemagne…

par Kévin Floury

Derniers articles

L’été avant l’heure en France : à quoi s’attendre et quels risques pour les cultures ?
Météo et agriculture

L’été avant l’heure en France : à quoi s’attendre et quels risques pour les cultures ?

Les pluies brillent par leur absence. Depuis de longues semaines, les précipitations sont déficitaires sur de nombreuses régions françaises. Une grande partie du continent européen souffre du manque d’eau, alors que l’été débutera le 1er juin prochain. Les températures sont dignes d’un plein été. Depuis quelques jours,

  • Équipe Sencrop
    Équipe Sencrop
Sencrop, leader dans la technologie du microclimat, lève 18M $ dans un tour de table mené par JVP pour accélérer la révolution digitale et environnementale agricole
Vu dans la presse

Sencrop, leader dans la technologie du microclimat, lève 18M $ dans un tour de table mené par JVP pour accélérer la révolution digitale et environnementale agricole

[Communiqué de Presse] - France (Lille), le 10 mai 2022 L'application de précision basée sur les données de Sencrop permet à plus de 20 000 agriculteurs d'avoir une vision axée sur leurs cultures des conditions météorologiques, des risques de maladies et de ravageurs et de leurs besoins en irrigation.Sencrop

  • Équipe Sencrop
    Équipe Sencrop