background

La pluie inonde la moisson, les récoltes retardées

La pluie inonde la moisson, les récoltes retardées

Après des semaines pluvieuses, la moisson 2021 va-t-elle enfin pouvoir se terminer ? La multiplication des perturbations depuis le début de l’été a rendu la récolte très difficile, notamment dans le nord-est de la France.

La pluie n’a parfois pas cessé. Avec des pluies presque quotidiennes dans certaines régions, la moisson 2021 est malmenée par le mauvais temps. Comme évoqué dans notre article précédent, le début de l’été à été très pluvieux en France. Des précipitations remarquées en juin, très soutenues en juillet atteignant des niveaux records entre la vallée du Rhône, les Ardennes et le sud de la Bretagne. Impossible parfois pour les machines agricoles de rejoindre des champs saturés en eau. Pour les téméraires, les mauvaises surprises se sont enchaînées avec des pertes dans les cultures. Des véhicules ont même été bloqué au milieu de terres impraticables en raison des récentes et intenses précipitations. Image impressionnante ici de Mareuil-sur-Ourcq dans l’Oise le 5 août dernier. Cette moissonneuse s’est enfoncée dans la terre en raison de son poids et du sol totalement meuble. Une trentaine de millimètres de pluies est tombée dans la région depuis le début du mois d’août.

Mareuil-sur-Ourcq dans l’Oise le 5 août 2021 — Tweet @agritif60

Face à la pluie, l’urgence de récolter

« Les moissons font grise mine », « les campagnes attendent désespérément les beaux jours », « sale temps pour les moissons », la Une des journaux régionaux est bien sombre, alors que les agriculteurs scrutent le retour des éclaircies. Les professionnels du secteur s’inquiètent du retard récolté face à la météo peu clémente. Si le travail autour de l’orge et du colza s’est effectué sans grande difficulté pour certains exploitants, la situation est beaucoup plus contrastée pour d’autres, notamment pour le blé Un strict cahier des charges doit être suivi pour récolter le grain : l’humidité lors de la moisson ne doit pas dépasser « les 14,5% ». Difficile également de ramasser la paille, essentielle pour nourrir brebis et agneaux.

De nombreux agriculteurs ont « crié » leur détresse ces dernières semaines sur les réseaux sociaux alors que le début d’année a été compliqué, avec un gel tardif sur de nombreuses régions.

Tweet de @michaelmoutaux du 30 juillet 2021
Tweet de @PierreA Marre du 31 juillet 2021

Si la qualité du blé a souvent été affectée par les pluies répétées et les sols inondés, beaucoup d’agriculteurs assurent « contenir la casse ». Une perte pour les récoltants en blé qui pourra, pour certains là-encore, se compenser par un cours assez haut à environ 200 euros la tonne. Autre bonne nouvelle ? Le retour du soleil dans les prochains jours. Un coin de ciel bleu qui devrait permettre aux agriculteurs de nos régions de terminer (enfin ! ) leur moisson…

Tweet de @AgriSkippy, le 7 aout 2021
Tweet de @AgriSkippy, du 7 aout 2021

par Kévin Floury

Derniers articles