background

La récolte du raisin dans le Bordelais : entre sécheresse et orages

La récolte du raisin dans le Bordelais : entre sécheresse et orages

La soirée de ce mardi 11 août a été particulièrement angoissante pour les vignerons de la région de Bordeaux. Au moment où la récolte des fruits se met en route dans de nombreux domaines viticoles, un orage puissant a frappé la région. De la grêle a été observée localement, semant la panique pour les vendanges actuelles ou imminentes. Une zone d’instabilité s’est développée dans le Golfe de Gascogne à la suite d’un apport d’humidité et au contact de l’air très chaud, des cumulonimbus chargés en eau ont glissé vers la Garonne.

Les relevés pluviométriques de mardi prouvent l’intensité des précipitations. En effet, les valeurs y ont dépassé par endroits les 40 mm (ou litres / mètre carré).

Si les vignerons craignent la grêle et les rafales de vent, ils attendent aussi parfois la pluie avec impatience. C’est le cas cette année à cause du déficit hydrique qui est important. Il est tombé moins de 5 mm de pluie à la station officielle de Bordeaux-Mérignac sur tout le mois de juillet 2020 alors que la moyenne (1981–2010) se situe à 49,9 mm.

Une récolte en avance comme dans beaucoup de régions

“Nous allons commencer les vendanges vers la mi-septembre car nos parcelles sont implantées assez haut dans le Bordelais [NDLR : dans la partie nord de la zone viticole] nous explique Olivier Collas, le responsable d’exploitation du Château Blaignan. Grâce à cet été plus chaud que la normale, le raisin du Sud-Ouest n’est pas épargné par un avancement des dates de collecte. O. Collas précise : “les activités de récolte débutent en théorie entre la fin du mois de septembre et le début du mois d’octobre. Mais ça évolue depuis quelques saisons : c’est la suite logique des évènements et il faut s’adapter au climat ! Les orages n’ont pas causé de dégâts sur nos vignes”.

Faire face aux nouveaux enjeux climatiques représente une lourde tâche aussi bien pour les agriculteurs que pour les entreprises axées sur les technologies de demain. C’est dans cette optique que Sencrop concentre son énergie et ses talents afin d’amener au mieux cette transition climatique et environnementale par le biais de stations météo connectées.

par Eglantine Vanhove

Derniers articles