background

Le Gard balayé par un épisode méditerranéen historique

Orage dans le Gard - 14 Septembre 2021
Orage dans le Gard - 14 Septembre 2021

De violents orages ont circulé durant plusieurs heures sur le département du Gard provoquant de graves inondations et des pertes dans les cultures agricoles ce mardi 14 septembre.

Du jamais vu. Avec des précipitations dépassant les 200 mm en seulement quelques heures, le département du Gard a connu un épisode méditerranéen sans précédent. Au total, c’est parfois l’équivalent de deux mois et demi de précipitations qui sont tombés en seulement quelques heures dans le département. Des orages stationnaires, organisés ont alimenté toute une région en pluies diluviennes. C’est le sud du Gard qui a été le plus touché.

Avec des valeurs et des intensités pluvieuses jamais enregistrées en si peu de temps, cet épisode est remarquable pour le département. 244 mm de précipitations ont été relevés à Saint-Dionizy en seulement 3h. Sur le réseau de stations météo Sencrop, on relève un cumul maximal de 260 mm dans le même secteur, confirmant ainsi les valeurs historiques du réseau public Météo France. Le caractère « localisé » de la dégradation orageuse est particulièrement visible sur la carte, avec des zones peu touchées par ces pluies orageuses extrêmes.

Orages dans le Gard - Carte Sencrop - 14 Septembre 2021 

Des dégâts dans le monde agricole

Outre les fortes pluies, des chutes de grêle ont été observées sous les orages. Des dégâts dans les exploitations de Mourvèdres et de Cabernets Sauvignons ont été rapportés sur les réseaux sociaux. Des cépages parfois noyés sous plus d’un mètre d’eau. La forme particulière de l’orage, en V, signature typique d’un orage violent a touché de très nombreuses communes dans la région de Nîmes. Face à la folie du ciel, les viticulteurs ont tenté d’accélérer la récolte après les intempéries afin de sauver le maximum de raisins. Un travail parfois impossible en raison des nombreuses coupures d’électricité provoquées par les conditions météo.

Comprendre cet épisode orageux

C’est une dépression située au large de la péninsule Ibérique qui a favorisé une remontée d’air chaud, humide et instable provoquant la formation de cet épisode méditerranéen. Des orages sévères sont ensuite nés et ont été alimentés par les eaux chaudes de la Méditerranée. Comment ? « Grâce » à la présence d’un vent marin, faisant remonter sur les terres de l’humidité expliquant ces cumuls de pluies historiques. Pour rappel, le département du Gard avait été placé en vigilance rouge ce mardi 14 septembre durant quelques heures pour les paramètres de «  pluies-inondations » et « orages ».
Un phénomène météorologique qui statistiquement se produit moins d’une seule fois… par siècle d’après Météo France !

Kévin FLOURY

Derniers articles