background

Le pays des tulipes a connu un début de printemps froid

Le pays des tulipes a connu un début de printemps froid

Comme en France, les néerlandais ont subi un froid tardif. Vent sensible, gelées, la neige est même parfois tombée en abondance. Mais les dernières nouvelles sont plutôt bonnes…

Le mois d’avril 2021 a été qualifié « d’exceptionnel » par les services météorologiques néerlandais. Oui, la tulipe, fleur nationale aux Pays-Bas a eu froid, très froid ces dernières semaines. Un passage d’un mois de mars à un mois d’avril remarquable avec une période très douce puis rapidement le retour de l’hiver sur une végétation et des cultures en plein éveil. Un constat qui rappelle de très mauvais souvenirs à de nombreux exploitants agricoles français. Car oui, pas de surprise, là aussi c’est la puissante masse d’air froid en provenance du Groenland qui est la responsable. Exactement comme en France. Un froid polaire qui touchera l’Europe de l’Ouest, avec de nombreux records de froid observés. Au Pays-Bas, l’air glacial et parfois humide ira jusqu’à déposer 10 cm de neige au sol dans certains zones de ce petit pays, situé entre la Belgique et l’Allemagne. Pour être plus parlant, la ville d’Eelde situé dans le nord du territoire a connu 18 jours de gel durant le mois d’avril dernier. « Du jamais vu pour ce mois depuis 1929 », confirme le KNMI, l’Institut royal météorologique des Pays-Bas.

Une très bonne nouvelle… depuis mai !

Si mai 2020 avait été très sec dans le pays avec seulement 15 mm de précipitations relevés en moyenne (contre 61 mm en temps normal), la sécheresse semble marquer le pas dans le royaume et même disparaître. Outre l’absence de pluie l’année dernière, le soleil avait également été très généreux avec près de 221h d’ensoleillement (contre 196h pour la normale en mai), favorisant l’évaporation rapide de la faible humidité tombée. Mais dans un récent communiqué, les météorologues néerlandais retrouvent un peu le sourire. « Après des années de sécheresse, les niveaux des eaux souterraines sont enfin revenus aux normes. Sur les sols sableux élevés, les pluies froides et abondantes de ces dernières semaines ont également reconstitué les eaux souterraines après les sécheresse de ces dernières années », détaillent-ils dans un rapport météorologique. Une bonne nouvelle pour la nature et les cultures qui prennent racines… dans les premiers centimètres de la terre.

par Kévin Floury

Derniers articles