background

Les vignes de Loire souffrent de la sécheresse et de la chaleur

Les vignes de Loire souffrent de la sécheresse et de la chaleur

Contrairement au Bordelais, la vallée de la Loire a été épargnée par les averses orageuses de l’été 2020. En conséquence, la principale préoccupation des vignerons implantés aux abords du fleuve a été la sécheresse extrême de cette saison !

Le Bulletin de Santé du Végétal du Centre-Val de Loire informe que les températures moyennes cet l’été sont supérieures à la moyenne des 30 dernières années de 2 à 2,5°C de Chinon à Quincy, alors que la pluviométrie affiche jusqu’à 100 mm de déficit entre le 1er juillet et le 15 septembre. Les cumuls de pluie du réseau de stations météo Raincrop suivants pour cette même période estivale confirment ce manque d’eau.

La chaleur a également été de la partie depuis le début du printemps (à ce moment accompagnée d’averses régulières) et a avancé les dates de vendanges d’environ deux semaines. A la mi-septembre, il était urgent de récolter les derniers cabernets de Loire ! Vu la maturité des grappes, la moindre dégradation météorologique aurait entraîné un pourrissement des fruits… plus que indésirable. Aussi, une maturité précoce signifie plus d’alcool et moins d’arômes. Face au réchauffement climatique, le combat est complexe à mener, d’autant que la modification du climat n’est pas linéaire, mais au contraire très aléatoire.

Les instruments de mesure conçus par Sencrop sont destinés à aider les vignerons (et plus globalement les agriculteurs) dans ce nouveau défi de grande ampleur : l’irrégularité climatique.

par Eglantine Vanhove

Derniers articles