background

Orages du mois de mai : quels dangers pour les cultures ?

Orages du mois de mai : quels dangers pour les cultures ?

Les orages sont de retour sur la France. L’occasion de rappeler les dangers qui menacent les cultures ainsi que les bonnes pratiques à respecter lorsque le ciel s’assombrit.

Plus de 586 000 éclairs en mai 2018, un mois exceptionnel en terme d’orages. La Moselle avait été à l’époque le département le plus foudroyé de France. Le mois de mai se situe au cœur de la saison des orages dans notre pays qui s’étend de mars aux mois d’été. Un début de saison pour le moment très calme…

La France, une terre d’orage, qui recense environ 250 jours d’orages par an, d’après les données de Météorage, société spécialisée dans la détection de la foudre. Des orages peu fréquents en hiver, qui deviennent beaucoup plus réguliers aux beaux jours, lorsque la température se réchauffe. Le mois de juillet arrive en tête des mois les plus orageux dans le pays. Bien que fascinant pour certains, l’orage est pour beaucoup redouté. Chaque année, foudre, grêle, pluies et fortes rafales de vent provoquent d’importants dégâts dans les cultures. Si ce phénomène météorologique met en péril les parcelles agricoles, il constitue également un véritable danger pour l’homme.

Le danger de l’orage pour les cultures

Du maïs pourris par l’abondance des pluies orageuses, des melons écorchés par la violence des chutes de grêle, des cerises qui éclatent après de fortes précipitations… chaque année de nombreuses parcelles agricoles souffrent de la virulence du ciel. En 2018, l’hexagone est touché par de nombreux orages. Une année exceptionnelle et même record avec près de 285 jours d’orages recensés. Des cellules orageuses très virulentes causeront de nombreux dégâts, notamment dans le sud-ouest. À l’époque, pas moins de 17 000 hectares de vignobles sont détruits entre la Charente-Maritime et le bordelais. Un désastre sans nom pour les viticulteurs. Caractérisé par le bruit du tonnerre et les flashs lumineux des éclairs, l’orage est accompagné de plusieurs phénomènes pouvant être destructeurs.

La grêle

C’est le phénomène le plus redouté chaque année par les agriculteurs. Tiges arrachées, feuilles trouées, fruits et légumes déchiquetés, le taille du grêlon et la vitesse qu’il prend avant de toucher terre peut avoir de graves conséquences pour les cultures. Météo France indique que les grêlons peuvent atteindre la vitesse de 4 à 30 mètres par seconde ! On retrouve ce phénomène sous environ 10% des cumulonimbus, les nuages d’orages.

Les fortes pluies

Les orages sont accompagnés quasi-systématiquement de fortes précipitations, pouvant amener si le système est peu mobile, à d’importantes accumulations d’eau. Si les premiers centimètres du sol, d’un champ, sont secs, les précipitations auront alors beaucoup de mal à pénétrer le sol favorisant les accumulations d’eau et/ou des coulées de boue. Ainsi, certaines cultures se retrouvent parfois noyées par l’intensité et la durée des précipitations.

Le vent

Sous les orages les plus violents, les rafales de vent peuvent dépasser les 100 km/h, avec là-aussi, de possibles conséquences. Ce phénomène associé à l’orage, entraîne également un danger pour l’agriculteur au travail si il se trouve à proximité d’une zone boisée ou d’un lieu susceptible de voir s’envoler des objets avec une forte prise au vent.

La foudre

En 2020, l’année a battu des records de faible foudroiement sur la France. C’est une des années les moins foudroyées depuis 30 ans, selon les spécialistes français de Météorage. Environ 303 000 éclairs de type nuages-sols (foudre) ont été recensés sur l’hexagone. La foudre fait partie des dangers les plus importants pour les agriculteurs qui peuvent se trouver face un orage, alors qu’ils travaillent au milieu d’un champ. Il est alors essentiel de se protéger et d’éviter immédiatement de rejoindre la partie la plus haute de la parcelle, afin de limiter le risque de foudroiement.

En cas d’orage, des consignes très précises sont à respecter en fonction de votre lieu et des infrastructures disponibles ou non à proximité de vous. Dès que le tonnerre ou les éclairs se présentent, l’orage est assez proche pour représenter un danger.

> éviter immédiatement les lieux exposés à la foudre comme un arbre ou un pylône électrique
> éviter de rejoindre le point le plus haut de la zone dans laquelle vous vous trouvez
> trouver un bâtiment en dur ou un véhicule pour vous protéger
> si vous n’avez pas de lieux pour vous protéger, mettez-vous en boule
> éviter de rejoindre des zones avec des points d’eau
> ne pas s’engager sur les routes inondées
> attendre la fin totale de l’orage avant de reprendre une activité

Durant la saison orageuse, il est essentiel de bien se renseigner sur les prévisions météorologiques pour les activités en plein air. Une « simple » vigilance jaune pour orages émise par Météo France doit être considérée. Des orages qui font leur retour actuellement sur le pays, après un début de saison très calme.

par Kévin Floury

Derniers articles