background

Des stations météo connectées en réseau, au service d’une agriculture collaborative et précise

Des stations météo connectées en réseau, au service d’une agriculture collaborative et précise

En 2021, Sencrop  compte 250 réseaux collaboratifs de stations météo connectées, soit 10 000 agriculteurs impliqués dans un processus d’agriculture collaborative.

En quoi la météo connectée en réseau répond-elle aux problématiques des acteurs de la filière agricole ?

Des exploitations avec la volonté de travailler en groupe

En 2016 et selon l’INSEE, on constate que 25.3% des agriculteurs ont 60 ans et plus. La question de la transmission se pose et un des leviers de la transmission du métier d’agriculteur est l’installation des jeunes agriculteurs sous forme sociétaire (GAEC) allant de 2 à 10 associés. La mise en société des structures agricoles ne s'explique pas toujours pour des raisons économiques liées à la transmission, elle traduit aussi une volonté de travailler en groupe et mettre fin à l’individualité de l’agriculteur qui peut, dans certains cas, freiner la transmission du métier.

Des surfaces agricoles (SAU) de plus en plus grandes et donc plus complexe à gérer

Il semblerait que les petites fermes ne soient pas toujours à la hauteur des enjeux économiques et que la tendance n’est non pas à la diminution du nombre d’exploitations mais à l’agrandissement de la SAU (Surface Agricole Utile) de celles-ci:

Source INSEE Exploitations agricoles − Tableaux de l'économie française | Insee

Face à ces exploitations toujours plus grandes, l’agriculture collaborative permet de mieux gérer l'hétérogénéité des parcelles. C’est pour répondre à cette problématique que les réseaux collaboratifs de stations ont été créés. Ils répondent à la double attente des agriculteurs : mieux couvrir le territoire et fédérer les agriculteurs d’une même localité.

De l’agriculture collaborative à l’agriculture de précision

Un réseau de stations météo connectées ne profite pas seulement aux propriétaires des  stations. Autour d’un réseau collaboratif gravite un ensemble d'acteurs impliqués directement ou indirectement par les travaux agricoles.

Ainsi l’agriculteur, le conseiller et le technicien disposent de données communes fiables et précises pour exercer leur expertise et mieux comprendre le contexte climatique à l’échelle de la parcelle mais aussi à l’échelle du territoire que le réseau de stations couvre. C’est un pas de plus vers le conseil agricole sur-mesure.

Avant les maladies fongiques et la pression des nuisibles sur les cultures, la météo est la principale variable discutée, étudiée et analysée lors des échanges entre les agriculteurs et le service de conseil. Ainsi se baser sur une même source de données utilisée quotidiennement par les deux parties, augmente la qualité des échanges et la pertinence des décisions prises.

Les services agronomiques, au plus proche pour surveiller les cultures

Les membres des services agronomiques des chambres d’agriculture et des négoces, peuvent  également bénéficier des données du réseau. En multipliant les points de données météo, ces services agronomiques peuvent établir des prédictions plus fines et proches de la réalité quant à l’apparition des maladies fongiques. Cela permet d’alerter les localités concernées par le risque maladie, qui entraînerait des baisses de rendements.

On pourrait opposer agriculture de précision et agriculture préventive si une alerte était donnée à une échelle plus large, s’appuyant sur des paramètres réels mais isolés. Cette démarche ne s'inscrit pas dans une dynamique de réduction des PPP (Produits Phytopharmaceutiques) puisqu’elle pourrait pousser certains agriculteurs à contrer une agression où le seuil de nuisibilité ne serait  pas atteint.

Fortes des données météorologiques récoltées spécifiquement sur leurs territoires par leurs  réseaux de stations, les chambres d’agricultures, lors d’aléas climatiques majeurs pourront conduire des procédures d’indemnisation plus facilement.

Les 3 piliers d’un un réseau collaboratif efficient

L’efficacité du réseau collaboratif repose sur l'interaction des trois acteurs principaux du réseau qui sont : l’agriculteur, le conseil technique et les services agronomiques. Le rôle du conseiller dans le développement du réseau collaboratif est primordial. En effet, dans 70% des cas, l’élargissement d’un réseau s’explique par l’action du conseiller agricole.

En conclusion, un réseau collaboratif, c’est permettre de travailler ensemble autour d’un référentiel météo commun pour des prises de décisions plus efficientes.


En savoir plus sur les réseaux collaboratifs de stations météo

Derniers articles

L’été avant l’heure en France : à quoi s’attendre et quels risques pour les cultures ?
Météo et agriculture

L’été avant l’heure en France : à quoi s’attendre et quels risques pour les cultures ?

Les pluies brillent par leur absence. Depuis de longues semaines, les précipitations sont déficitaires sur de nombreuses régions françaises. Une grande partie du continent européen souffre du manque d’eau, alors que l’été débutera le 1er juin prochain. Les températures sont dignes d’un plein été. Depuis quelques jours,

  • Équipe Sencrop
    Équipe Sencrop
Sencrop, leader dans la technologie du microclimat, lève 18M $ dans un tour de table mené par JVP pour accélérer la révolution digitale et environnementale agricole
Vu dans la presse

Sencrop, leader dans la technologie du microclimat, lève 18M $ dans un tour de table mené par JVP pour accélérer la révolution digitale et environnementale agricole

[Communiqué de Presse] - France (Lille), le 10 mai 2022 L'application de précision basée sur les données de Sencrop permet à plus de 20 000 agriculteurs d'avoir une vision axée sur leurs cultures des conditions météorologiques, des risques de maladies et de ravageurs et de leurs besoins en irrigation.Sencrop

  • Équipe Sencrop
    Équipe Sencrop